DDL - UMR 5596
ISH - Bat C
14 avenue Berthelot
69007 Lyon
T�l : 04 72 72 64 12
Fax : 04 72 72 65 90
Contact

Acquisition et cognition 2007

Thèmes et actions

 Vous êtes ici : Accueil /  Recherche /  Acquisition /  Thèmes et actions  / Action

Webmaster de l'axe : Caroline CAUTAIN, Florence CHENU

Structures verbales dans le discours maternel adressé aux enfants : des données spontanées à la simulation d’apprentissage.


  Personne à contacter
Florence CHENU , Harriet JISA

Cadre de l'étude et objectifs

Dans le cadre des études sur l'impact des spécificités langagières dans le discours adressé à l’enfant par l’adulte (Sampson 1989, Goldberg 1995, Leiven et al, 1997, O’Grady 1997, Tomasello & Brooks, in press, Cartwright & Brent 1997), cette recherche envisage l'exploration précise des hypothèses concernant les mécanismes d’acquisition des structures verbales chez les enfants monolingues français de 12 à 36 mois. Deux facteurs font du français un cas intéressant :

  • 1) l'ordre des mots en français parlé est assez variable
  • 2) les objets grammaticaux, lorsqu'ils sont remplacés par des clitiques, sont placés en position préverbale.

Les données sont des enregistrements bi-mensuels audio-vidéo de 8 dyades mère-enfant.
  • Élaboration de profils maternels quant à la fréquence, position et diversité des structures verbales dans le discours adressé aux enfants âgés de 12 à 36 mois ;
  • Profils longitudinaux d'acquisition des constructions contenant des verbes pour des enfants de 12 à 36 mois ;
  • Utilisation de ces données "profils maternels" comme input à un modèle de simulation d’apprentissage

Étude de la fréquence

L’examen de la relation entre les verbes fréquents dans le discours maternel et l’acquisition de ces verbes par l’enfant établit que de façon générale, les verbes les plus fréquents chez la mère sont acquis par l’enfant et cette tendance s’accentue avec le temps (Chenu & Jisa 2004a, 2004b). Toutefois, l’étude de la fréquence relative a mis en évidence des différences de fréquences relatives indiquant des spécificités des discours maternel et enfantin. Ainsi les verbes pour attirer l’attention de l’enfant, lui présenter des caractéristiques des objets et solliciter son interaction sont proportionnellement plus représentés dans le discours maternel que dans le discours de l'enfant. Dans le discours de l’enfant, les verbes significativement plus importants sont des verbes cognitivement saillants pour l'enfant c'est-à-dire utilisés pour parler de ses actions accomplies ou à venir (Bassano, 2000).

Étude de la position

Notre hypothèse qui prédisait que les verbes en position finale seraient acquis précocement à cause de la saillance de cette position n'est pas confirmée (Chenu & Jisa 2004a, 2004b). Il s’avère que les verbes utilisés dans des positions diverses (y compris la position finale) sont acquis précocement par l’enfant. Il est évident que plus un verbe est fréquent, plus il porte un potentiel d’être utilisé dans des positions diverses, ce qui complémente notre première hypothèse.
Nous avons examiné l’utilisation des constructions disloquées comme étant une source possible de variabilité de la position du verbe. Contrairement à ce qui est observé dans l’interaction adulte-adulte, nos mères semblent éviter les dislocations.
Nos premiers résultats suggèrent fortement que la diversité d’utilisation des verbes facilite leur acquisition (Naigles et Hoff-Ginsberg, 1998). Ils suggèrent également que les constructions disloquées ne contribuent pas beaucoup à cette diversité. Une étude a été ensuite entreprise sur les arguments du verbe dans les discours des mères et des enfants et montre que les arguments objets dans les constructions transitives semblent devenir stables plus tôt que les arguments sujets (Chenu & Jisa 2004b).

Verbes de mouvement causé (« caused motion »)

La linguistique typologique suggère la répartition de la majorité des langues du monde en 2 types concernant la conceptualisation des événements. Certaines langues (langues germaniques, langues slaves, chinois, etc.) distribuent l’information concernant l’action en 2 parties (verbe + particule) tandis que d’autres langues (langues romanes, sémitiques, japonais, tamil, etc.) encodent l’information concernant l’action dans le verbe. Le français est un cas intéressant dans la mesure où on peut identifier des verbes génériques se comportant comme les verbes du premier groupe de langues, et des verbes spécifiques se comportant comme les verbes du second groupe de langues.
Les constructions impliquant un « mouvement causé » (caused motion) ont été examinées dans les discours de trois dyades mères/enfants à quatre stades développementaux. La littérature suggère qu’un nombre important d’utilisations de quelques verbes génériques favorise l’appropriation du sens de ces verbes (Clark, 1978, 1996; Sandhofer, Smith & Luo 2000, Slobin 1996).
Nos résultats portant sur trois dyades mère-enfant montrent que 1) les mères utilisent très fréquemment le verbe générique mettre ; 2) le cadre syntaxique dans lequel le verbe mettre est utilisé est nettement moins stable en français qu’en anglais ; et 3) l’utilisation fréquente du verbe générique mettre ne facilite pas l’acquisition d’autres verbes de mouvement causé (Chenu & Jisa, 2006a, 2006b). Le fait que l’utilisation fréquente du verbe mettre ne facilite pas l’acquisition des verbes plus spécifiques peut être expliqué par une spécificité du français. Du point de vue typologique le français représente un système mixte. Dans nos données de dyades mère-enfant, le verbe mettre suit le pattern caractéristique d’une langue à satellite, c'est-à-dire que mettre appelle le cadre Sujet_Verbe_Objet_Oblique (« X cause Y se déplacer Z(trajectoire, localisation) ») dans lequel la localisation est spécifiée dans un constituant oblique, Maman met la tasse sur la table. Dans cette construction le sens est distribué : mettre indique le mouvement et sur la table indique la localisation. Les verbes plus spécifiques suivent le pattern caractéristique de langues à cadre verbal et ne sollicitent pas une mention spécifiée de la localisation et appellent un cadre Sujet_Verbe_Objet, Maman accroche la veste. Le sens dans cette construction est compacté, le verbe encodant à la fois le mouvement et l’état résultant.

  Financements
  • ACI Terrain Techniques Théories
    Structures verbales dans le discours maternel adressé aux enfants : des données spontanées à la simulation d’apprentissage.

    2003-2005

  Publications
  • Chenu, F., Jisa, H., 2004, "Early verb acquisition in French: syntactic frames in child directed speech", AMLAP, Aix-en-Provence, 16-18 Septembre 2004
  • Chenu, F., Jisa, H., 2006, "Caused motion constructions and semantic generality in early acquisition of French", in Constructions in Acquisition, Clark, E., Kelly, B. (eds), Stanford, CSLI, pp. 233-261
  • Chenu, F., Jisa, H., 2006, "Acquisition of putting event verbs in French", proc. of BUCLD 31, Boston, 3-5 novembre 2006, Cascadilla Press
  • Chenu, F., Jisa, H., 2009, "Les rapports entre méthodologie et théorie : le cas des corpus en acquisition", Cahiers de Linguistique de Louvain, 33:2, pp. 147-161
  • Jisa, H., Chenu, F., 2004, "The impact of language specificities in early verb usage", Stanford Child Language Research Forum: Constructions in early acquisition, Stanford University, California, États-Unis, 16-17 avril 2004
Remonter

ASLAN -  Université de Lyon -  CNRS -  Université Lumière Lyon 2 -  ISH -  Typologie -  IXXI -  DDL :  Contact |  Mentions légales |  Plan du site